Les spots aux alentours de la Villa Kaioa : surfer autour de Bidart, Biarritz, Anglet, des Landes à l’Espagne.

La Villa Kaioa est une localisation très stratégique pour qui veut s’assurer de surfer pendant ses vacances.

La côte basque est plus largement le Sud Ouest (en y incluant la côte sud landaise) dispose d’une large variété de spots qui en font sa renommée. Les disparités géologiques de ce littorale d’environ 50km en est la raison, aussi il peut être très utile de les avoir en tête.

Particularité première : le sable au nord, les rochers au sud.
En partant du Nord aux environs d’Hossegor, par exemple (à environ 40 minutes de la Villa Kaioa) et jusqu’à Anglet, on trouve, au pied des dunes, des beachbreaks cassant tout au long de plages de sable blanc et fin. Une plage quasi-continue (sauf au niveau du port de Capbreton/Hossegor et à la sortie de l’Adour) qui regroupe des spots de renoms : les Bourdaines, la Gravière, la Nord, la Piste, Labenne, Ondres, le Métro ou encore la Digue à Boucau.
Le surf y est puissant et déferle près du bord. Cela est du au gouffre de Capbreton : la cuvette naturelle permet à la houle de percuter le remontant abrupte de la plage sans perdre de sa puissance. Vous y préférerez une houle plutôt courte à faible périodicité. Ce sera d’autant plus vrai qu’elle sera orientée Ouest. Capbreton constitue une bonne alternative les jours où ca devient trop gros.

[tboot_column_wrap]
[tboot_column size= »4″]
surfeur
[/tboot_column]
[tboot_column size= »4″]
surf-sunset
[/tboot_column]
[tboot_column size= »4″]
surf
[/tboot_column]
[/tboot_column_wrap]

Anglet constitue la frontière Nord-Sud de cette spécificité globale sable/rocher. Les dunes y étaient plus petites et ont globalement disparue. Au sud, une grande falaise marque l’entrée de Biarritz. Les plages de ce littoral de 4,5km de long est entrecoupé de digues multiples. Si l’on ajoute l’entassement de sable au large du au dragage de l’Adour, la houle y est globalement plus freinée que plus au Nord. Ici, les vagues s’appellent les Cavaliers, les Dunes, la Madrague, les Corsaires, la Marinella ou encore le Club. Globalement plus consistant qu’ au Sud, le potentiel est énorme et les bons jours n’ont rien à envier aux tubes landais. Les digues offrent des baïnes régulières qui aident considérablement pour passer la barre. Ceci explique en partie que les spots de la chambre d’Amour sont globalement plus fréquentés (mais il faut préciser qu’on y trouve également le plus grand club de surf de France et l’ensemble des infrastructures type parkings ou commerces). Les grosses houles ont malheureusement tendance à saturer et celles d’Ouest à fermer. La Barre au Nord constitue une bonne option dans ce cas la.

 

[tboot_column_wrap]
[tboot_column size= »4″]

Passé Anglet et jusqu’à Bidart, des petites plages sont délimitées par les falaises. Les bancs de sable sont un peu moins mobiles que plus au Nord mais la houle y est systématiquement plus freinée et moins puissantes. Quelques très bons spots, comme la célèbre Côte des Basques, Milady, Ilbaritz ou encore Bidart centre. Le spectacle change dans l’eau, les falaises peuvent se teinter de magnifiques rouges orangers lors du coucher du soleil les jours clairs. Lors des houles propres et plutôt petites, l’eau y est translucide. L’ambiance y est détendue, les planches sont souvent plus longues que plus au Nord et la glisse en ressort plus majestueuse. Les grosses houles saturent sur cette partie, il faut se rendre sur les « cailloux » au Sud !

[/tboot_column]
[tboot_column size= »8″]
plage-surf-grand
[/tboot_column][/tboot_column_wrap]

A partir de Guéthary, c’est ici que les grosses houles se surfent. Les longs plateaux rocheux permettent à ces dernières de s’enrouler plus régulièrement autour et de devenir surfables. Si le fond remonte doucement la puissance reste de mise et la taille peut en décourager plus d’un. Ca ne fait rien, la terrasse de Guéthary permettra de ne pas perdre une miette du spectacle ! Ici, on sort le « gun » et on surf Parlementia (Bidartarde, bien sûr !), Avalanche ou encore le Cenitz.
Entre Guéthary et Saint-Jean-de-luz, plusieurs spots fonctionnent aux différentes marées et différentes tailles. Lafitenia reste la référence du coin mais gare au monde à l’eau ! La bonne alternative est la vague de Sainte-Barbe dans la baie, quand le swell grossit un peu, la rame en décourage plus d’un et la longueur fait que ceux d’en l’eau mettent du temps à remonter au pic !
Enfin du côté de la Bidassoa et de la ville-frontière Hendaye, les hauts fonds au large ralentissent considérablement le train de houle et en fait un spot plus calme, prisé des débutants. Tout à fait indiqué comme étape lors d’une journée « de l’autre côté » !


La villa vue par nos clients

Laura H - Garches - Juin 2014

Nous avons passé un excellent séjour à Bidart. Notre hôte a été très disponible et nous a bien accueillis. La maison est très agréable et une vue… incroyable !!!! Je recommande ce petit paradis !! What Laura loved about your Lire la suite ›