tu vas droit au burn-out

« Ma chère Sophie, continue comme cela et tu vas tout droit au burn-out »

Quand Franck, mon ami et néanmoins médecin a dit le mot, j’ai failli rire mais son air sérieux m’a ôté toute envie de le faire. Pour moi, le burn-out, c’est pour les hommes, qui bossent comme des fous, sans aimer leur travail et qui n’ont rien d’autre dans la vie.

Moi, j’aime mon travail, l’équipe est jeune et sympa. On s’entend bien et personne ne rechigne pour donner un coup de main quand il le faut.

Globalement, tout va bien pour moi. Travail que j’aime donc ; Patrick, mon mari, ne sait pas quoi faire pour me faire plaisir, est actif à la maison.

Les enfants, Arthur et Emilie, certes sont des ados, avec leurs lots de difficultés ; cependant, leurs résultats scolaires sont corrects, Arthur est très sportif , Emilie n’est pas encore intéressée par les garçons, bref, ils sont très faciles quand je les compare à d’autres.

Je me rends compte à quel point je suis privilégiée.

Il est vrai que ces derniers temps, je suis bien fatiguée.

Je n’y arrive plus. Ça m’empêche de dormir, je me sens tendue, sur la défensive. J’avais juste demandé à Franck de me conseiller de légers somnifères.

« Tu me dis que tu ne dors pas, que tu as trop de travail – c’est le terme que tu as employé -, que tu es parfois agressive. La prochaine étape, c’est que tu vas privilégier le boulot à ta vie personnelle, ton mari, tes enfants, que tu vas prendre moins de plaisir à ton travail car tu vas te sentir envahie, tu vas commencer à critiquer ton patron, tu vas tenir malgré tout en agressant tout le monde autour de toi et un beau jour tu vas craquer… d’après ce que j’entends, ce jour-là n’est pas si lointain. Je te le redis, tu vas tout droit au burn-out»

Je trouvais qu’il exagérait et pourtant, en y pensant, c’est vrai que j’avais moins de patience, nous avions eu quelques mots avec l’équipe, et aussi avec mes enfants. Deux ou 3 fois, ils m’ont reproché mon manque d’écoute et de les envoyer balader. J’avais prétexté la charge de travail au bureau.

« Alors, que dois-je faire ? Prends du repos ! »

Ben voyons, mais c’est impossible, nous avons des échéances à tenir, je ne peux pas m’absenter comme cela !

Un peu plus tard, je raconte cela à Patrick : « Franck a raison. Je te trouve très fatiguée. Repose-toi au moins ce week-end. Arthur a un tournoi, Emilie va aller chez ma sœur et je me charge de tout le reste. Toi, tu ne fais que te reposer et grève de l’ordinateur obligatoire ». Ce type est merveilleux ! rien qu’à entendre ça, j’allais déjà mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


La villa vue par nos clients

Alex - Munich - Avril 2013

“Perfect place near Biarritz with spectacular sea view” Séjour en Avril 2013. Warm welcome by Adeline,the owner who even provided a tasty chocolate egg (we arrived the Easter weekend) and fresh flowers to welcome us. Extremely well equipped cosy small Lire la suite ›


Vous recherchez une location sur la côte Basque pour plus de 6 personnes ?

Partager la publication « Vous recherchez une location sur la côte Basque pour plus de 6 personnes ? » FacebookTwitterGoogle+Pinterest

Découvrez notre villa à Saint Jean de Luz